Revenir au site

CE QUE NOUS AVONS FAIT EN 2020

Notre projet initial pour 2020 était la première phase de notre centre de formation professionnelle à Cassou.

Cependant, dans le contexte particulier, tant au Burkina qu’en France, nous avons décidé de différer celui-ci

bien que la formation professionnelle soit un enjeu majeur au Burkina.

Qu'avons nous fait cette année ?

En France tout d’abord Les établissements Stamoses qui envoient régulièrement des camions bennes au Burkina ont mis à notre disposition l’un d’eux. Une grande partie du mois d’octobre nous avons été occupés à le charger :

27 m3 soit plus de 6 tonnes de matériel allant du livre scolaire, pneus, matériel informatique,

papeterie, vêtements neufs, et autres va partir au Burkina.

À ce jour le camion est encore sur les quais du port d’Anvers prêt à être embarqué mais ça ne devrait pas tarder.

Je tiens à remercier ici tous les donateurs qui ont participé à ce chargement : la mairie de Le Plessis Belleville, le collège de Nanteuil le Haudouin, la société APM, et toutes les personnes qui ont donné de leur temps,

ils sont trop nombreux pour tous les citer et je n’oublie pas le transporteur,

les Ets Stamose sans qui rien n’aurait pu se faire.

Au Burkina nous avions évoqué dans notre dernier bulletin notre projet de forages.

Aujourd’hui c’est en partie fait et ce dans des villages appartenant à la commune de Cassou où nous travaillons depuis 2014

( je vous rappelle que la commune de Cassou comporte environ 30 villages et une population de 60000 habitants environ.)

Nous avons fait 3 forages, ce qui nous a permis de tirer les prix.

Le premier a été fait dans un village de Peuls contenant 600 habitants. Le débit y est de 4m3 heures et sa profondeur 60 m.

Un deuxième a été fait pour l’école de Koporo ; les enfants de cette école allaient s’approvisionner auparavant à quelques kilomètres. L’eau a été plus difficile à trouver. L’ hydraulicien venu en repérage peu avant la foreuse s’est malheureusement trompé en nous désignant un premier endroit où forer et ce forage n’a rien donné. Heureusement un peu plus loin l’eau a été trouvée à 85m avec un débit de 4,8 M3.

Un troisième forage a été fait à Niansou, village où nous avions fait une école l’année dernière ;

l’eau a été trouvée à 63 mètres avec un débit d’environ 4 M3 heure pour ce village de 1800 habitants.

Dans ce dernier village nous sommes aussi entrain de réhabiliter le forage de l’école qui ne fonctionnait plus. Nous y construisons un château. La pompe immergée va être alimentée en électricité par des panneaux solaires et le forage étant près de l’école, les panneaux solaires vont aussi alimenter l’école en électricité afin que les jeunes puissent travailler le soir pour faire leurs devoirs.

Ces 4 forages devraient être fonctionnels d’ici la fin de l’année, le temps de construire le château pour l’un et les margelles

avec les pompes à main pour les 3 autres.

Pour chacun de ces forages les villageois concernés ont participé à hauteur de 4% du coût.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly